Archives de catégorie : Colloques

Appel à communication : « L’Italie pour bagage. Migration, circulations et italianité XIXe-XXIe siècles

Appel à communication

Colloque international

L’Italie pour bagage. Migration, circulations et italianité XIXe-XXIe siècles

Paris, Musée national de l’histoire de l’immigration/ Institut culturel, italien, 15-17 juin 2017

Organisé en collaboration par le Musée national de l’histoire de l’immigration, L’Institut culturel italien de Paris, L’UMR Telemme, L’UMR Larha, le centre d’histoire de Sciences Po, L’École française de Rome et le laboratoire européen associé Mediterrapolis (Aix Marseille Université-Université La Sapienza Rome) avec le soutien de l’Institut universitaire de France.

Continuer la lecture de Appel à communication : « L’Italie pour bagage. Migration, circulations et italianité XIXe-XXIe siècles

Formes et aspects de la vie des migrants en habitat précaire (Méditerranée XVIIe-XXIe siècles)

HABITAT PRECAIRE FinalLe groupe Telemmig organise  les 2 et 3 juin 2016 en partenariat avec  le laboratoire « Histoire des économies et des sociétés méditerranéennes » de la faculté des sciences humaines et sociales de Tunis et l’URMIS un colloque international sur le thème Formes et aspects de la vie des migrants en habitat précaire (Méditerranée XVIIe-XXIe siècles). 

Ce colloque s’inscrit dans ce champ d’étude en étudiant l’habitat précaire comme corollaire de la migration, c’est-à-dire à la fois contraint, par les conditions d’accueil et les ressources, et accepté parce que souvent envisagé comme transitoire dans un parcours migratoire. Cette interrogation sur la longue durée, dans les espaces ruraux et urbains du pourtour méditerranéen, porte spécifiquement sur l’existence d’un lien entre formes de l’habitat et modes d’habiter ou expériences de vie. La précarité vécue et perçue réside potentiellement dans cette combinaison.

Le colloque fait donc le choix de porter l’attention sur les fabriques et les expériences de l’habitat précaire comme constitutives des parcours migratoires.

– Fabriques de l’habitat précaire

 La précarité de l’habitat des migrants se présente sous diverses formes. La distinction principale s’opère entre, d’un côté, les espaces déjà bâtis – et souvent dégradés – investis par les migrants et, de l’autre, les espaces construits ou auto-construits à partir de matériaux de récupération, à vocation transitoire mais à usage parfois pérenne. Quelles que soient ces formes, l’habitat précaire contribue à la fabrique de territoires interstitiels. Il y a donc, au delà de la variété architecturale et de la diversité des contextes, des caractéristiques propres à l’habitat précaire, qu’il importe de mettre en lumière : modes de construction, détournement fonctionnel des espaces, appropriation de terrains appartenant au domaine de l’Etat, rapports incertains aux normes et règles (insalubrité vs indécence), promiscuité, contiguïté et coexistence forcée avec le voisinage, processus de marginalisation, etc.

L’habitat précaire peut être examiné à la fois sous l’angle des modes d’agrégation résidentielle et de leur étendue, mais aussi en articulation avec les sociétés et espaces environnants. Ainsi, la variation des échelles d’analyse permet d’examiner les différentes relations entre l’habitat précaire et les territoires qu’il investit (relations économiques, fonctionnelles, sociales, culturelles).

 – Expériences de l’habitat précaire

Dans sa diversité, l’habitat précaire des migrants (enclos, bidonvilles, camps de transit, garnis, foyers…) suscite des modes d’organisation sociale qu’il convient d’examiner. L’existence de rapports de solidarités familiales, communautaires et amicales dans des lieux où le déracinement culturel et la marginalité socio-spatiale sont la règle . Ces solidarités se trouvent redéfinies dans l’épreuve que constitue la pauvreté, l’insalubrité et dans certains cas l’insécurité et le racisme. Cet espace marginal et/ou marginalisé, résultant de la désagrégation du tissus social, fonctionne comme un lieu où se réajustent les normes sociales et légales et où se structure une organisation politique et/ou syndicale. Les modes de vie, dans leur trivialité (alimentation) et leur intimité (sexualité) en sont affectées dans des dimensions qui méritent de continuer à être explorées, à la suite de divers travaux conduits à Nice et à Tunis dans les années 70.

LE PROGRAMME :

2 JUIN

Matin : Fabriques de l’habitat précaire

Eleonora CANEPARI (AMU A*Midex Telemme) : Migrants et habitat précaire dans une ville d’Ancien Régime (Rome, XVIIe-XVIIIe siècles)

Beya ABIDI (Université de la Manouba), L’« oukalisation«  des palais beylicaux aux XIXe-XXe siècles: vers une nouvelle forme d’habitat insalubre.

Khedija DERBEL, (Université de Tunis), L' »oukalisation » de l’école primaire rue du Tribunal : Une question d’appropriation de l’espace.

Sami KAMOUN (Université de Tunis), Autocostructions médinales tunisoises actuelles et déconstructivisme architectural: ressemblances esthétiques.

Après-Midi : Les bidonvilles

Stéphane KRONENBERGER (URMIS) : Habiter et vivre à l’écart en pays industriel : le cas des Nord-Africains de Franche-Comté (1945-1975)

 Stéphane MOURLANE (AMU-CNRS Telemme) : Les conditions sanitaires dans « l’enclos Peysonnel » de Marseille : ambivalence des regards (1950-1960).

Riadh BEN KHALIFA (Université de Tunis) et Nadhem YOUSFI (Université de Nice) : La vie quotidienne des Maghrébins dans le bidonville de la Digue des Français de Nice (années 1970) : appropriation d’un espace périphérique et expériences de vie

Swanie POTOT, (CNRS, URMIS) Bidonvilles « Roms » sur la Côte d’Azur : ethnicisation de la marginalité et insertion sociale segmentée

Elisabetta ROSA (Post-doctorante AMU, UMR 7303 Telemme, LabexMed) : Petite histoire d’une porte et d’une famille rom à Marseille


3 JUIN

Matin : Logements de transit et de retour

Céline REGNARD (AMU-CNRS Telemme IUF) : Du pont du bateau à l’hôtel pour émigrants, le logement précaire des « Syriens » de passage à Marseille (1887-1913)

 Olfa BEN ACHOUR (Université de Tunis), Territoires de transit et d’accueil (Algérie, France, Israël) : regards croisés sur les conditions de vie précaires des migrants juifs de Tunisie (1947-1956)

 Francesca CAPECE (AMU-CNRS Telemme) : La précarité du retour. Le logement des rapatriés à Rome (1939-1940)

 Anis BEN ALI (Université de Tunis), Le problème du logement des rapatriés français d’Afrique du Nord dans les Alpes-Maritimes (années 1950-1960).

Après-Midi Ruralité et précarité

Marouane LAJILI (Université de la Manouba) : Migrants ruraux et habitat précaire aux environs de Tunis (1930-1950) : atteintes aux droits de propriété et problèmes d’intégration : l’exemple du Séjoumi et d’El Kabbaria

Béatrice MESINI (CNRS-Telemme MMSH-AMU) : Habiter la saisonnalité agricole dans les champs de Provence, entre précarité de jure et vulnérabilité de facto

 

Entre Algérie et France, migrations, football et médias

?????????????????????????????????????????Dans le cadre de l’ANR ECRIN, l’UMR Telemme organise, en collaboration avec le CRASC d’Oran, Pangée Network et l’Institut français d’Oran, un colloque les 3 et 4 décembre 2014 « Entre Algérie et France, migrations, football et médias » .
Le programme :

 

 

MERCREDI 3 DECEMBRE

9h accueil

9h30  -10h30 allocutions d’ouverture

Djilali Hadj-Smaha (CRASC, directeur)

Yvan Gastaut (Université de Nice, URMIS, coordonnateur de l’ANR ECRIN)

Stéphane Mourlane (Université d’Aix-Marseille, Telemme), Tayeb Rehaïl (CRASC Constantine) : Présentation scientifique

Pause café

11h-13 h Témoignages

Présidence : Yvan Gastaut (Université de Nice, URMIS)

MahieddineKhalef  (ancien sélectionneur de l’équipe nationale algérienne) : Football et migrations des footballeurs algériens avant et après la coupe du monde de 1982

Rabah Loucif  (ancien joueur/entraineur) : Parcours d’immigration d’un joueur /entraineur

Omar Mehsas (ancien président du club sportif de Constantine) : Les medias, algériens et français, un rôle conjoncturel depuis 1950.

Déjeuner buffet

14h30-16h30 Parcours migratoires

Présidence : Sidi Mohammed Mohammedi (CRASC, Oran)

Tayeb REHAÏL  (CRASC Constantine) : Des décisions conditionnent la migration des footballeurs

Rachid Mehimedet et Abdelouahab HAMOUDA (INFS/CJS de Constantine) : Étude comparative des facteurs de la migration des joueurs de football  Algériens, vers l’étranger entre le passé et le présent.

 Zohra Abassi (Institut d’éducation physique et sportive, Sidi-Abdelah, Université d’Alger 3) : Une cause d’émigration de footballeuses algériennes: les résistances au changement social. Étude en psychologie sociale sur les représentations des jeunes de 18-30 ans

Pause café

17h-18h30 Football et cultures

Présidence : Stéphane Mourlane (Université d’Aix-Marseille, Telemme),

Amara Mahfoud (Université de Leicester) : Médias sociaux, Jeunesse est subculture du foot en Algérie

Sébastien Llaurens, (Université d’Aix-Marseille, Telemme) : Football et immigration dans la bande dessinée. Entre médiation et engagement politique.

 JEUDI 4 DECEMBRE

9h-13h Représentations médiatiques

Présidence : Medjahdi Mustapha (CRASC Oran).

Youssef Fatès (Université Paris Ouest-Nanterre) : Les quotidiens francophones algériens et les footballeurs issus de l’immigration algérienne. Un football pour quel pays : France ou  Algérie ?

Yvan Gastaut (Université de Nice, URMIS) : L’avant-Zidane : quelle trace des footballeurs algériens à la télévision française (1962-1998)

Stéphane Mourlane (Université d’Aix-Marseille, Telemme) : Football, immigration et cosmopolitisme marseillais à la télévision française depuis les années 1970

Pause café

Stéphane Kronenberger (Université de Nice, URMIS) : Présence maghrébine à Sochaux à travers les médias : de l’usine au stade (1968-1982)

Maamar Djebbour (Radio Chaine 3) : Football et migrations à travers les émissions sportives de la radio Chaine 3 algérienne

Benyoucef Ouadia (csportdz) : L’apport des joueurs de l’émigration

Déjeuner buffet

14h-16h Mémoires de football, histoires de migrations

Table-ronde autour des témoignages de Rachid Mekhloufi, Amar Rouaï, Mustapha Dahleb,  Cherif Oudjani, Kader Ferhaoui.

Animée par Yvan Gastaut et Stéphane Mourlane

 

Colloque international « Migrations et temporalités en Méditerranée XIXe-XXIe siècle » (programme)

affiche10-12 avril 2013 aux Archives et bibliothèque Gaston Defferre à Marseille.

Voir Le programme

Ce colloque international s’inscrit dans le programme transversal de recherches de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, « Lieux et territoires des migrations en Méditerranée, XIXe -XXIe siècle » (MIMED), coordonné par les UMR Telemme, Lames, Iremam, Idemec. Il est aussi en relation avec le programme de l’UMR Telemme « Marseille- Provence, Rivages des produits et des ouvriers du monde », soutenu par Marseille Provence 2013 et les Archives départementales des Bouches-du-Rhône.

L’analyse des temporalités du fait migratoire a conduit à l’élaboration de typologies et de classifications basées sur une approche téléologique où le migrant passe du statut de primo-arrivant à celui d’« immigré » durablement installé. Au-delà de cette perspective qui met l’accent sur la succession des migrations, l’observation des trajectoires individuelles et collectives questionne des temporalités singulières et diversifiées : celles des projets, des voyages et des traversées, des installations, des nostalgies et des imaginaires, ou encore des mobilités pendulaires. L’approche transnationale nous conduit à renouveler l’analyse des temporalités des parcours migratoires, en passant du temps linéaire de l’intégration à celui réticulaire et circulaire des liens entre sociétés d’origine et d’accueil. La prise en compte des mouvements, mobilités et flux migratoires permet de réinterpréter les dynamiques temporelles socio-spatiales à travers notamment les notions de champ migratoire, d’espace transnational, de cosmopolitisme, de diaspora et de territoire circulatoire. Deux niveaux de réflexion sont ici privilégiés, celui des séquences temporelles qui structurent le phénomène migratoire à un niveau macro, et celui des rapports au temps entretenus par les migrants, à l’échelle de l’individu, de la famille, du groupe et de la société. Résolument transversale, la thématique invite tout particulièrement au dialogue interdisciplinaire, à l’heure où la globalisation du monde contemporain suggère l’accélération des rythmes de ses transformations et promeut la mobilité des individus.

 

Appel à communication pour un colloque international : « migrations internationales et temporalités en Méditerranée du XIXe au XXIe siècle »

Le programme transversal MIMED (Lieux et territoires des migrations en Méditerranée, XIXe-XXIe siècle) de la Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence organise du 10 au 12 avril 2013 un colloque international et interdisciplinaire sur la question des temporalités dans les processus migratoires en Méditerranée du XIXe au XXIe siècle. Ce colloque est organisé en relation avec le projet de l’UMR Telemme soutenu par « Marseille Provence 2013 » : l’empreinte des ressources ou le patrimoine oublié : Marseille/Provence, rivage des produits et des ouvriers du monde.

Continuer la lecture de Appel à communication pour un colloque international : « migrations internationales et temporalités en Méditerranée du XIXe au XXIe siècle »