Colloque international « Migrations et temporalités en Méditerranée XIXe-XXIe siècle » (programme)

affiche10-12 avril 2013 aux Archives et bibliothèque Gaston Defferre à Marseille.

Voir Le programme

Ce colloque international s’inscrit dans le programme transversal de recherches de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, « Lieux et territoires des migrations en Méditerranée, XIXe -XXIe siècle » (MIMED), coordonné par les UMR Telemme, Lames, Iremam, Idemec. Il est aussi en relation avec le programme de l’UMR Telemme « Marseille- Provence, Rivages des produits et des ouvriers du monde », soutenu par Marseille Provence 2013 et les Archives départementales des Bouches-du-Rhône.

L’analyse des temporalités du fait migratoire a conduit à l’élaboration de typologies et de classifications basées sur une approche téléologique où le migrant passe du statut de primo-arrivant à celui d’« immigré » durablement installé. Au-delà de cette perspective qui met l’accent sur la succession des migrations, l’observation des trajectoires individuelles et collectives questionne des temporalités singulières et diversifiées : celles des projets, des voyages et des traversées, des installations, des nostalgies et des imaginaires, ou encore des mobilités pendulaires. L’approche transnationale nous conduit à renouveler l’analyse des temporalités des parcours migratoires, en passant du temps linéaire de l’intégration à celui réticulaire et circulaire des liens entre sociétés d’origine et d’accueil. La prise en compte des mouvements, mobilités et flux migratoires permet de réinterpréter les dynamiques temporelles socio-spatiales à travers notamment les notions de champ migratoire, d’espace transnational, de cosmopolitisme, de diaspora et de territoire circulatoire. Deux niveaux de réflexion sont ici privilégiés, celui des séquences temporelles qui structurent le phénomène migratoire à un niveau macro, et celui des rapports au temps entretenus par les migrants, à l’échelle de l’individu, de la famille, du groupe et de la société. Résolument transversale, la thématique invite tout particulièrement au dialogue interdisciplinaire, à l’heure où la globalisation du monde contemporain suggère l’accélération des rythmes de ses transformations et promeut la mobilité des individus.

 

Médias et minorités ethniques

Le prochain séminaire sur « médias et minorités ethniques » le  mercredi 20 Mars 2013 ( salle Paul Albert Février-MMSH) est intégré dans une journée sur le thème « Visibilités et communications médiatiques des migrations en France » coorganisée avec le LAMES avec le soutien du LabexMed.

Le programme :

Matinée (9h30-12h30) : Atelier de recherches « Lieux à mémoires multiples », LAMES :

Visibilités médiatiques de l’immigration en France

Alain Battegay, sociologue Cnrs, LAMES. Accueil/Présentation

Yvan Gastaut, Maître de conférences à l’université de Nice Sophia Antipolis, UFR STAPS, chercheur associé Telemme. Etudier les représentations de l’immigration : problématiques, matériaux, hypothèses de lecture et d’interprétation

Alain Battegay, sociologue Cnrs, LAMES. Les mises en scènes médiatiques de l’immigration en France. Expériences et récits de recherches (années 80-90) : problématiques, méthodes, résultats.

Discussion animée par James House, University of Leeds, chercheur invité du LabexMed.

Après midi (14h-16h) : séance du séminaire « Médias et migrations », TELEMME :

Médias et minorités ethniques.

Virginie Baby-Collin, Telemme- AMU.  Présentation

Isabelle Rigoni, Sciences Po Bordeaux. Caractéristiques et enjeux des médias des minorités ethniques.

Discussion animée par James House, University of Leeds, chercheur invité du LabexMed

L’apparition des médias des minorités ethniques relève d’un processus historique concomittant aux principales vagues migratoires et aux mouvements culturels et linguistiques minoritaires. Les enjeux sont forts en matière de (re)production du sentiment identitaire et de mobilisation. Dans la période contemporaine, la démocratisation de l’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC) a contribué à diversifier les expressions et la consommation médiatiques des minorités ethniques. La spécialisation croissante de ces médias, qui s’inscrit dans une tendance générale, contribue à alimenter un nouvel espace public communicationnel. Cette communication entend porter la réflexion sur les mutations contemporaines de l’espace public en essayant de dépasser autant l’idée enchantée d’une accessibilité de tous aux médias via les TIC, que les visions plus pessimistes d’une communautarisation de l’espace public. Pour se faire, nous nous appuierons sur les résultats du projet d’excellence européen Minoritymedia (FP6, 2006-10, MIGRINTER / Université de Poitiers).
 
Isabelle Rigoni ; Enseignante à Sciences Po Bordeaux (responsable du Master Communication Publique et Politique) / INSEEC Bordeaux ; Chercheure associée : Centre Emile Durkheim / MICA / MIGRINTER