Séminaire Mobil Hom(m)es

mobil5 novembre 2013, Salle Paul Albert Février, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme

 

 

 

 

9h30-12h

Emmanuel BIOTEAU et Jérôme PRUGNEAU (Université du Maine et Loire) « Portrait analytique de l’habitat léger en Maine et Loire »

Gaspard LION (EHESS Paris) r« Habiter l’inhabitable : tentes et cabanes du bois de Vincennes »

13h30-76h30

Julie Chapon (INED) et Christophe Imbert (Université de Poitiers) «< Des mobilités géographiques à l’habitat mobile : problèmes de catégorisation et de méthode»

Gaella LOISEAU (Université de Montpellier 3) « Des Aires »r, extrait d’un web documentaire por:ant sur l’habitat / habiter des voyageurs

Béatrice Mésini, Gaella Loiseau, Gaspard Lion, Agnès Jeanjean, Laurence Nicolas, Julie Chapon « Restitution croisée du colloque Actualité de I’habitat temporaire »,

Empreintes italiennes. Marseille et sa région.

Résultat d’une collaboration avec les Archives départementales des Bouches-du-Rhône, ce livre de Stéphane Mourlane et Céline Regnard évoque l’histoire de l’immigration italienne dans la région marseillaise.empreintes

Le cosmopolitisme marseillais évoque aujourd’hui une population bigarrée évoluant autour du port colonial, mais aussi l’histoire récente de la région, où les migrants sont largement issus d’Afrique du Nord. C’est oublier que, pendant longtemps, ce sont nos voisins transalpins qui ont occupé le devant du tableau jusqu’à représenter près du quart de la population marseillaise au début du XXe siècle.
Marseille et sa région, sont, avant tout, des terres où les Italiens ont laissé leurs empreintes. C’est leur histoire des années 1840 aux années 1940 que ce livre vous fera découvrir. En laissant une large place aux sources et témoignages,  Stéphane Mourlane et Céline Regnard tentent d’en écrire d’autres facettes, en réinterrogeant le processus d’intégration.

Pour commander cet ouvrage : éditions Lieux Dits

Turbulences migratoires en Méditerranée : mobilité, motilité et circulation en contexte de crises

Lundi 18 novembre 2013 – Salle 101 – MMSH Aix-en-Provence

Journée d’études dans le cadre de l’ATRI 1 du Labex : « Systèmes productifs, circulations, interdépendances » organisée par Telemme et le LEST (V. Baby-Collin, B. Mesini, M. El Miri)

Dans un contexte d’interdépendance des crises économiques, financières, sociales et politiques, ce séminaire pluridisciplinaire questionne la reconfiguration actuelle des mouvements migratoires et leurs impacts en Méditerranée. Les participants exploreront la réactivation des mobilités extra et intra-européennes, l’inflexion et la recomposition des flux, les effets de concurrence dans les secteurs et bassins d’emploi, la montée du chômage, du racisme et de la xénophobie, les situations d’attente précarisée, la baisse des transferts, ainsi que les retours dans les pays d’origine.

9h30 – 12h – Discussion Annie Lamanthe (LEST-AMU)

Anna Perraudin (Labexmed, Telemme-Lames), « L’Espagne en crises : mobilités et recomposition des projets migratoires.Perspectives de recherches à partir du cas des migrants équatorien »

Emmanuelle Hellio (URMIS), « Futur simple et futur compliqué : Les travailleurs étrangers en transit dans la roue saisonnière espagnole »

Virginie Baby Collin (AMU, Telemme), « Attendre, rentrer, repartir ? Stratégies migrantes et redéploiements des champs migratoires, l’exemple des Boliviens dans la crise sud-européenne »

14h-16h30 – Discussion Stéphane Mourlane (TELEMME-AMU)

Dimitris Parsanoglou (Université Panteion des sciences sociales et politiques, Athènes), « This is not Europe ! » Routes migratoires dans et à travers un pays en pleine crise (Grèce) »

Mustapha El-Miri (LEST-AMU), « Les français de l’étranger : des émigrés difficile à nommer »