Nominations à l’Institut universitaire de France (IUF)

IMG_0099Virginie Baby-Collin et Céline Regnard sont nommées membres juniors de l’Institut universitaire de France à partir du 1er octobre 2015.

Virginie Baby-Collin développera dans les cinq années à venir un projet de recherche sur Trajectoires de mobilité des jeunes secondes générations de migrants : entre transnationalisme et intégration ? Une géographie multisituée en Europe et aux Etats-Unis. 
Le projet interroge les trajectoires socio-spatiales de mobilité des jeunes des générations 1.5 et secondes générations de migrants internationaux au regard des débats sur le transnationalisme et l’intégration, dans des contextes européens et américains. Comment le capital transnational est-il mobilisé par les jeunes, dans leurs parcours d’intégration divers dans les sociétés d’arrivée ? Le transnationalisme peut-il constituer une compétence et une ressource pour l’intégration ? La recherche multisituée repose sur une méthodologie d’enquête comparative et qualitative auprès de jeunes d’origine maghrébine et latino-américaine dans des métropoles d’immigration européenne (Marseille, Madrid) et états-unienne (New York), dont les trajectoires seront observées sur la durée.
Le projet de Céline Regnard porte sur Marseille-New York : des villes de transit migratoire 1855-1914.
Le projet s’inscrit dans le renouvellement historiographique d’une histoire mondiale et connectée des migrations. Il met l’accent sur les circulations et les temps apparemment faibles du voyage des migrants, ici le temps du transit dans deux villes portuaires entre 1855 et 1914. Marseille et New York sont en effet non seulement des ports d’immigration mais aussi des lieux de passage. À travers l’approche comparative, ce projet entend proposer des pistes d’analyse pour mieux comprendre une urbanité de transit caractérisée par la production de pratiques et de territoires du contrôle migratoire (police de l’immigration mais aussi quarantaines, quais, dépôts), par le développement de logements pour migrants et par le développement d’une économie du transit en grande partie souterraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.